De l’avantage comparé d’une théorie diplomatique du meilleur sur la même rigoureusement du pire

Le meilleur moyen de reconnaître dieu à l’insu de son plein gré consiste à objecter que le bien et le mal sont des vues de l’esprit.

Sur le plan pratique, mais cela reste manuellement ardu, il est possible en effet d’arranger simultanément la cécité et l’effacement de l’esprit pour se débarrasser du bien et du mal et aboutir ainsi, par paliers, au meilleur des mondes dont la clef est sur le même trousseau.

Bien à vous.

Publicités
Tagué , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :