Un peuple ordinaire imbu de ses exceptions

Alors que les négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement se poursuivent dans le cadre du 8e round, à Bruxelles, les ministres de l’Agriculture et du Commerce extérieur, respectivement MM. Le Foll et Fekl,  montent au créneau déjà pour se déclarer attachés à l’exception agricole française.
Le monde séparé entre celui de la mal bouffe et le monde de la bien bouffe. Vous en rêvez, le voilà.
Créer la première zone de libre échange, totalisant 45% du PIB mondial, est en effet, à considérer les levées de bouclier, une perspective contraire à l’intérêt européen. A force de faire valoir en toute chose notre exception (culturelle, agricole, sociale, politique, etc), nous finirons par ne plus être un peuple exceptionnel.
Ceux qui voudraient torpiller, pour des raisons propres à leurs intérêts, et la Russie n’est pas la dernière à pouvoir être dans ce cas, doivent boire du petit lait.

Bien à vous.

Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :