Mina: selon les autorités saoudiennes, les pélerins iraniens à l’origine du drame

Selon les autorités saoudiennes, qui ont rendu public ce dimanche matin les résultats de leur enquête dans la Saudi Gazette, c’est « la violation des règles par des pélerins iraniens qui est à l’origine du mouvement de panique »  qui a causé plus de 769 mort et 934 blessés, lors du pélerinage à Mina, près de La Mecque.
La République Islamique d’Iran a dénoncé avec véhémence les défaillances de la sécurité, allant jusqu’à accuser le régime des Saoud, de « crime contre les pélerins ». Hier soir, au plus haut niveau de l’Etat iranien, on s’inquiétait du sort de 300 pélerins iraniens dont Téhéran se plaignait de n’avoir plus de nouvelles, ces personnes ne figurant pas au bilan de la tragédie. Ce matin, le guide suprême de la Révolution iranienne, l’ayatollah Ali Khameini, réclame, en s’exprimant au nom du monde islamique, des excuses à Riyad. « Le monde islamique a de nombreuses questions, la mort de plus de mille personnes dans cet accident n’est pas une petite affaire » a-t-il ajouté.

Il ressort cependant en l’état actuel de l’enquête menée sur place, à laquelle l’Iran réclame de pouvoir prendre cours, que le groupe de pèlerins iraniens a commencé, dès leur premier mouvement de Muzdalifah jeudi matin pour Djamarat à effectuer le rituel de la lapidation de la première journée, a déclaré un officiel saoudien. Ils avaient été clairement dirigés vers leurs tentes de Muzdalifah au lieu de se déplacer à Djamarat avec leurs bagages. Ils avaient reçu l’ordre de prendre du repos dans leurs tentes et d’attendre le moment choisi par l’organisation pour accomplir leur rituel de la lapidation.

Il est précisé que ces pèlerins sont retournés à leurs tentes de Djamarat par la rue 204 et ont progressé dans le sens inverse du mouvement des pèlerins. Le flux des pèlerins à partir de deux directions opposées a abouti à la surpopulation et la bousculade a suivi, a dit l’officiel.

Selon ces sources, il y a des caméras installées dans les tunnels menant à Djamarat et leurs enregistrements corroborent cette analyse.
Reste, sans doute, à savoir si ces violations étaient organisées, auquel cas la République Islamique d’Iran se trouverait en position assez fâcheuse.
Il est fort probable qu’une partie de ses ressortissants dont l’Iran déplore n’avoir aucune nouvelle sont interrogés afin d’établir toute la lumière sur ces évènements.
Il y aura, au plan géopolitique et diplomatique, si ces faits sont avérés, des conclusions drastiques à tirer.
A condition, bien sûr, que la vérité, ou plus encore la réalité, intéresse encore quelqu’un.

 

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :