Archives Mensuelles: novembre 2015

La Révolution Islamique d’Iran « se prépare à assumer des rôles à l’échelle mondiale »

Il y a, s’agissant de la Révolution Islamique mise en oeuvre par le guide suprême d’Iran, une sorte de déni paradoxal.
Depuis le 11-septembre 2001, avec plus d’éclat qu’auparavant, les terroristes nous tiennent au rythme de la trotteuse et dans la suspension du temps auquel nous fixent leurs attentats et les menaces pour nous faire oublier le grand mouvement pendulaire et ce qu’il dissimule derrière sa propre évidence géopolitique. Lire la suite

Publicités
Tagué , , , ,

Tant que nous n’aurons pas compris…

Les efforts de François Hollande pour mettre en place, après les attentats du 13 Novembre, la grande coalition anti-daesh qui aurait regroupé Russes et Américains, Iran et pays du golfe, Européens, ne verra pas le jour.
M. Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères, n’excluait pas, s’agissant des forces à engager au sol de pouvoir associer sur le terrain l’Armée  Syrienne Libre et l’armée du régime.

Sans surprise, pourtant, le Kremlin, ce matin (27/11/2015), a officiellement rejeté l’idée d’une coalition internationale unique. Les divergences sont trop importantes.
Les Russes et les Iraniens continueront donc de faire leur guerre particulière contre le terrorisme en concentrant leurs efforts sur la sauvegarde de Bachar El-Assad et de son régime, tandis que la coalition regroupant occidentaux, pays du Golfe, Jordanie, européens, livrera, elle, la bataille contre l’hydre terroriste.
Tout au plus, les Russes consentent-ils un niveau de coordination, destiné à éviter des « incidents », tel celui qui s’est produit à la frontière turco-syrienne où un de leur bombardier a intentionnellement ignoré les avertissements avant d’être abattu, en début de semaine. Lire la suite

Tagué , , ,

Sauver Bachar El-Assad à tout prix. Pourquoi?

En peu d’années, la Révolution Islamique a beaucoup appris. En premier lieu, de ses erreurs de jeunesse. Elle témoigne, aujourd’hui, au delà de toutes nos préventions, une expertise inédite qui lui permet de réaliser son ambition géopolitique aux dépens des sunnites et de l’Arabie Saoudite qu’elle tente de mettre entièrement dans notre collimateur. Sa faiblesse, son talon d’Achille, inattendu, c’est Bachar El-Assad. Témoin, acteur et dépositaire de secrets inavouables qu’il faut à tout prix sauver. Il est temps de voir cela.

Parmi les choses frappantes d’un point de vue analytique, il y a l’irruption trés rapide, trop rapide, dès le lendemain des attentats du 13 novembre du « salafisme » désigné comme ennemi, un parmi d’autres serait-on tenté de dire, mais il faut se méfier des fausses évidences. Le diable s’y cache et s’active pour nous y retenir et nous y corrompre. Il est à l’oeuvre et il a une forme, celle de la Révolution Islamique. Car si l’on met les évènements qui ébranlent le Moyen-Orient depuis l’installation de la Révolution Islamique, en 1979, à l’épreuve des faits, et qu’on les regarde objectivement, une évidence s’impose à l’esprit et la tromperie n’est pas du côté où l’Iran prétend et nous a persuadé qu’elle est. Lire la suite

La trotteuse du jihad et le pendule de la révolution islamique

Depuis le 11-septembre 2001, avec plus d’éclat qu’auparavant, les terroristes nous tiennent au rythme de la trotteuse et dans la suspension du temps auquel nous fixent leurs attentats et les menaces pour nous faire oublier le grand mouvement pendulaire et ce qu’il dissimule derrière sa propre évidence géopolitique.
La révolution islamique ne dort pas. Les chiites d’Irak subissent deux attaques, l’une qui s’accomplit à visage trop découvert et l’autre à visage dissimulé. Résoudre la question syrienne ne résoudra pas la question d’ensemble que nous pose cette révolution si sûre de son intelligence. Elle doit être mise, à un moment ou à un autre, devant son échec.
Lorsqu’on a un doigt dans l’oeil, on ne recouvre pas la vue en se plantant un autre doigt dans l’autre oeil.
Bien à vous.

Tagué , , , ,

Versailles mérite mieux que des allégeances serviles

Un certain nombre de nos politiques, de droite comme de gauche, somment le gouvernement de renverser ses alliances en sacrifiant les pays du Golfe, l’Arabie Saoudite et la Turquie. Aucun sophisme – et il n’en manque pas à leur registre – ne parviendra à masquer pourtant ce que constituent les « inflexions » voulues. Elles nous préparent un Munich d’une nature inédite, car quel effondrement moral et physique est plus vaste que celui qui fait accomplir ce que les coups que vous portent un ennemi quelconque visent à obtenir de vous, et ce la fleur au fusil. Lire la suite

Tagué , , , , ,

Israël fait son espoir du désespoir des Palestiniens

La Commission européenne a validé ce matin l’étiquetage des produits fabriqués dans les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. «Toutes ces mesures visent à établir une différenciation entre les articles exportés par Israël et ceux qui sont fabriqués dans des territoires occupés en violation du droit international», a justifié un diplomate cité par Le Figaro. Lire la suite

Tagué , , , , , ,

Le temps venu de renouveler toutes choses

Les temps les plus tragiques – et celui que nous traversons porte cette marque lugubre – sont aussi les plus éloquents.
Que dit notre temps? Des choses en apparence très contradictoires.

D’abord, il manifeste une grande peur. Elle s’exprime dans tous les domaines.
Nous avons peur de l’énergie et nous avons peur d’en manquer. Nous avons peur de la mort et nous avons peur de la vie.
Nous avons peur du soleil et des comètes. Nous avons peur de la nuit. Nous avons peur de ce que nous connaissons et de ce que nous ignorons. Nous avons peur d’aujourd’hui et de demain. Nous avons peur de la maladie et nous avons peur des médicaments. Nous avons peur de la beauté et nous avons peur de la laideur. Nous avons peur de nous-mêmes et nous avons peur de l’autre.
Nous réduisons ainsi la vie à une litanie muette qui bourdonne de regrets infinis et de desseins flétris.

Lire la suite

Tagué , ,

Turquie, une chance de plus

Le peuple turc, mis sous pression, a semble-t-il, assuré les conditions de l’unité turque. Contrairement à ce que nombreux de commentateurs soutiennent, si le gouvernement Erdogan avait échoué, le risque de voir la Turquie sombrer – ce qui, compte tenu de son importance géostratégique, ne déplairait pas à certains – recule, mais il n’est pas éliminé. Lire la suite

Tagué , ,