La trotteuse du jihad et le pendule de la révolution islamique

Depuis le 11-septembre 2001, avec plus d’éclat qu’auparavant, les terroristes nous tiennent au rythme de la trotteuse et dans la suspension du temps auquel nous fixent leurs attentats et les menaces pour nous faire oublier le grand mouvement pendulaire et ce qu’il dissimule derrière sa propre évidence géopolitique.
La révolution islamique ne dort pas. Les chiites d’Irak subissent deux attaques, l’une qui s’accomplit à visage trop découvert et l’autre à visage dissimulé. Résoudre la question syrienne ne résoudra pas la question d’ensemble que nous pose cette révolution si sûre de son intelligence. Elle doit être mise, à un moment ou à un autre, devant son échec.
Lorsqu’on a un doigt dans l’oeil, on ne recouvre pas la vue en se plantant un autre doigt dans l’autre oeil.
Bien à vous.

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :