Le pouvoir de la vieillesse face au rajeunissement

« Le vote FN n’est pas immoral », a cru devoir dire, hier soir, Nicolas Sarkozy, président des Républicains.
Décidément, la politique telle que ce système politico-médiatique l’a transformée et l’a fait subir, collectivement, à notre pays est un naufrage et, plus encore, une vieillesse de l’âme.

Le Gaullisme, dont tous aujourd’hui se réclament de la gauche au FN, n’a jamais consisté en autre chose pourtant que la modernité du regard, une sorte de revivifiance. C’est ce qui lui a fait refuser Vichy et sa compromission, Vichy et son esprit national. Aujourd’hui, la politique qui organise et régit la vie civile par des cycles et des remous partisans s’apparente davantage à une infirmité. Le Front National la porte à son comble.

J’ai a du mal à imaginer une condescendance telle que celle à laquelle se laisse aller le président des Républicains de la part des grands hommes. Je veux dire de ceux et celles qui ont fait l’histoire. Eux bataillent pour la vérité, et quand elle est mal en point, ce qui est apparemment notre cas, ils engagent leur force, leur sincérité, leur acuité, pour la restaurer plutôt que d’accorder aux métamorphoses insensées qu’elle prend le privilège de nous entraîner tous dans ses courants.

Le pape François vient d’engager le jubilé de la Miséricorde au même moment mes compatriotes considèrent, ainsi que Le Figaro en fait état, à 81% « que la laïcité est «en danger» et sont favorables à l’interdiction du port du foulard islamique pour les mères accompagnatrices de sorties scolaires, selon un sondage Ifop pour le Comité national d’action laïque (Cnal) publié aujourd’hui. Alors que la République fête aujourd’hui le 110e anniversaire de la loi de 1905 séparant les Eglises et l’Etat, seuls 48% des sondés jugent ce texte «équitable» (-6 points en dix ans) tandis que 38% l’estiment dépassé (-8 points). Ils sont 59% à le trouver «utile» (-6 points). »

Chacun se construit avec ce par quoi il accepte que son esprit soit frappé. Les médias participent à imprimer une perception de la réalité chez nos concitoyens. Ils sonnent les individus, plutôt que de les éveiller à leur propre discernement.
C’est une grande trahison.

La Laïcité est une intelligence et cette intelligence mériterait d’être mieux explicitée, sans doute. Au contraire, obéissant à leurs pulsions, les Français veulent transformer la laïcité en un totalitarisme appliqué à la sphère publique entière. Ce n’est pas, dans l’esprit comme dans la loi, ce que la loi de 1905 dispose.

Tout résoudre par le profane. Tout incriminer par le sacré. Cette tentation ramène à une phrase prêtée à André Malraux, que l’auteur de La Voie Royale récusa cependant. « Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas ». Jean-Paul II, en 1994, concluera son adresse « Entrez dans l’espérance » par cette adresse.

André Frossard, qui est à l’origine de cette citation devenue apocryphe, a jugé utile de s’expliquer. «je n’ai jamais eu que cinq ou six conversations privées avec [André Malraux], mais ce fut chaque fois pour l’entendre parler de religion, et je suis tout à fait sûr d’avoir été le premier à recueillir sa fameuse formule sur le XXIe siècle, que l’on déforme aussi souvent qu’on la cite. Il ne dit pas : “Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas.”, mais “Le XXIe siècle sera mystique ou ne sera pas.” ce qui n’est pas tout à fait la même chose.». Source André Malraux.org

Qu’il s’agisse de « mystique » ou de « religieux », cette formule entre en résonance avec l’état du monde et la dégradation dans laquelle il est entraîné progressivement, sans que nous ayons conservé le goût si vital et la conscience suffisamment aigüe, pour en entendre, même si elle vient de loin,  la pleine actualité.

Convenons-en: on ne peut pas espérer d’une époque en particulier qu’elle sera plus intelligente que d’autres. Prisonniers de leur propre instinct de mort, les hommes se succèdent en effet sur cette terre en renouvelant précipitamment leurs chaînes sitôt que la liberté entr’ouvre devant eux la réalité et l’appel d’un monde meilleur, d’un monde en mouvement, qui réclame notre cohésion, notre adaptation et notre adhésion, afin de nous faire gagner en justice, en fraternité, en humanité, en équité.

Nous sommes, plus et mieux qu’à toute autre époque, dans cet appel et cette promesse du monde, reçu, comme en une seule, dans ses dimensions spirituelle et temporelle. Saurons-nous satisfaire cette si grande aspiration en lui permettant de fertiliser notre temps?
Il m’a semblé que l’Europe, en tant que notre expérience politique, était cette forge particulière.
Il est naturel qu’elle concentre tant d’ennemis, faisant feu de tout bois pour distraire nos peuples de leur devoir de discernement, mais il n’est pas naturel qu’ils soient si nombreux à cèder à leur assaut au point de haïr le présent de l’oeuvre.
C’est ce droit, que je veux bien tenir pour inaliénable si cela les satisfait, que tant d’entre nos compatriotes, avec des pairs partout dans le monde, revendiquent.
C’est le pouvoir de la vieillesse face au rajeunissement.
Nous sommes dans un temps où la politique doit changer. Doit se changer.

Bien à vous.

Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :