Istanbul: l’offensive de déstabilisation se poursuit

J’éprouve beaucoup de tristesse et de colère, à l’égal de celles ressenties lors des attentats qui ont touché la France, les USA, l’Espagne, la Grande-Bretagne, l’Irak, etc, après l’attentat perpétré à Istanbul, aux abords de la basilique Sainte-Sophie.

Alors que l’Iran a choisi la voie de la confrontation frontale contre l’Arabie Saoudite sans être parvenu à fissurer la cohésion des sunnites, nous subissons une nouvelle offensive de l’axe qui s’est formé pour redessiner la géopolitique mondiale car, je l’ai dit à maintes reprise, c’est cela qui anime profondément et occultement l’ensemble des désordres générés au nom de l’Islam.

Il importe de conserver sa maîtrise intellectuelle pour discerner le plan sur lequel tout cela court et est exécuté, ce que peu de gens ont l’ambition et parfois la capacité de réaliser, pour comprendre la nature de ce à quoi nous avons affaire.

Ces opérations cherchent à produire un embrasement et ce n’est pas par hasard si les départs d’incendie sont multipliés en trouvant des relais que le déchaînement des rhétoriques appuie et suscite. Il y a de nombreuses manières de le faire en fonction des cibles, comme en témoigne des actions aussi disparates et paraissant éloignées les unes des autres que des agressions sexuelles perpétrées à Cologne ou Zurich, un professeur juif attaqué par un jeune fanatisé à Marseille ou les attentats tels que ceux que nous avons à déplorer, à Istanbul ou Bagdad.
Ces évènements peuvent sembler obéir à des logiques et des ambitions séparées, mais, qu’ils soient réellement préparés ou spontanément générés, les buts sont cohérents et convergents.
C’est ainsi qu’ils doivent être appréhendés.
L’offensive est globale,
les moyens et les cibles le sont aussi
Qu’il s’agisse des agressions sexuelles et de la terreur produites sur des femmes à Cologne, Hambourg, Zurich, des attentats de Bagdad ou Istanbul, c’est un programme de déstabilisation très habile et complexe qui est exécuté. Avec constance et patience.
La Turquie est une cible privilégie dans cette guerre qui ne dit pas tout à fait son nom mais se démultiplie en nombreuses fragmentations.
Nous devrions voir qu’elles émanent du même instrument et de la même source. Les provocations russes à ses frontières, la désinformation qui affecte cette démocratie, témoignent de cette tentative d’affaiblir Erdogan, de l’isoler et de le mettre hors jeu.
Pour ne pas en être victime, il suffit de se dégager du plan dans lequel ceux qui en sont à l’origine nous tiennent. A ce prix, à ce prix seulement, il est possible de discerner le plan réel sur lequel se placent les éléments et les actions et de mesurer leur terrible logique. L’offensive est globale, les moyens et les cibles le sont aussi.
On doit invoquer la sagesse. Soit la dédicace de l’ancienne basilique Sainte-Sophie, consacrée à la « Sagesse du Christ », près de laquelle un kamikaze s’est fait exploser.Bien à vous.

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :