Au sujet de l’égalité réelle

Sans préjuger de ce à quoi il aboutira, ceux qui se gaussent de la création du Secrétariat d’Etat à l’égalité réelle, sont sans doute du bon côté de l’égalité formelle pour pouvoir ironiser sur un tel sujet.
Il mérite, ce sujet, notre attention.

Il y a trop de gâchis toléré au sein de la République qui devient au fur et à mesure que les crises pèsent sur elle la République des cynismes. Qu’ils soient assumés collectivement, pour des raisons qui tiennent à ce qu’est devenue, en raison de notre désinvolture, la politique, ne les rend pas plus acceptables.

La République, fondamentalement, est l’ennemie du gâchis humain et le lieu normalement d’une espérance et d’une réalisation. Elle se place hors des coteries. Elle appelle chacun à se dépasser, à porter mieux et plus haut ce qu’il est au profit de tous.

Si cet effort est vain, et que cela se vérifie, au delà du prisme de la question des origines et de la couleur de peau, par ce qu’elle honore comme par ce qu’elle méprise, j’ai le regret de vous dire que la République est profondément viciée et que ce que l’on invoque n’a que peu de choses à voir avec le serment ou le voeu d’origine.
Cela signifie alors qu’elle trahit sa propre lettre et, pire encore, elle rend intolérable le sentiment d’inégalité qui n’a pourtant pas d’équivalent pour inspirer des excellences inattendues et des entêtements fructueux.

Que les gens puissent se rendre compte et constater dans leurs vies, dans l’appréciation qu’ils se font, d’expérience, des règles qui dominent une société, et deviennent serviles, obséquieux, cela suffit à faire de cette inégalité, qui devrait participer à une saine émulation nécessaire à la dynamique d’une société, un état vécu, à raison, comme un arbitraire et comme une injustice.

Une société qui établit un tel fonctionnement, installant la conviction que les dès sont pipés,  commet une faute au coeur de ce qu’elle est et veut démontrer.
Elle met le vice à la place de la vertu.
La question qui se pose, en définitive, est de savoir si la question de l’égalité réelle sera posée et traitée sur le plan cosmétique, ce qui ajouterait une désinvolture coupable, ou comme la situation requiert, faisant d’un pays qui s’enorgueillit d’être celui des Idées celui des lubies.
Le succès que l’ironie blasée a remporté lorsque ce Secrétariat d’Etat a été annoncé est assez éloquent déjà sur l’élan auquel nous porte notre préférence collective.
Pourtant…
Pour faire fleurir un jardin, il faut aimer les fleurs.
La République doit suivre le même tropisme.
#Egalité Réelle

Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :