Kim Jong-Un et les manipulations stratégiques

Kim Jong-Un a fait trembler la terre, ce jour 9 septembre 2016 à 4h26 en pratiquant à un nouvel essai nucléaire.
Les médias et les opinions publiques mesurent, de plus en plus, le danger que représente sur l’échiquier  ce cavalier de l’apocalypse nucléaire.
Beaucoup, désormais, en arrivent à douter des sanctions internationales auxquelles est soumise la Corée du Nord en se demandant si, à ce régime, ne devrait pas succéder un « dialogue ».
Dans la partie générale d’échec qui se joue, actuellement, de l’Ukraine à l’Asie en passant par le Proche et Moyen-Orient, quelques intermédiaires sont vraisemblablement disponibles pour assurer ces missions de bons offices auprès de l’épouvantail de Pyongyang.
Il s’agit de Moscou, Téhéran et Pékin, chacun avec ses propres intérêts à faire valoir y compris s’agissant des revendications chinoises en Mer de Chine, et, le cas échéant, induire pour un donnant-donnant.
La Chine dispose de cette possibilité stratégique.
Elle peut céder à la tentation d’utiliser, à son profit, l’espace que lui procure la perversion du jeu.
Elle a aussi, celle, de s’y refuser et d’assurer le service que réclame la sécurité du monde.
Elle en sortirait grandie, ce qui ne serait pas tout à fait le cas, sur le moyen et long terme, si elle utilisait l’influence que nous lui prêtons sur la Corée du Nord pour se favoriser et favoriser un axe de manipulations stratégiques où elle ne figure pas encore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :