Nul ne pourra se laver les mains du sort d’Alep

yahiaLa honteuse majorité des personnes qui applaudissent la Russie, l’Iran et le régime de Bachar El-Assad engagés dans une offensive contre Alep sont au mieux des aveugles au pire des éléments d’une désinformation à grande échelle qui n’est pas sans conséquence puisqu’elle autorise, en ce moment sous nos yeux, un massacre à grande échelle.

Personne ne pourra s’en laver les mains. #Aleppo #Guernica

Les médias ont adopté, sur la Syrie, un mode de narration erroné, correspondant aux calculs de ces puissances sur notre vulnérabilité.

Il facilite, hélas, cette mystification et il faudra, le moment venu, que les médias rendent des comptes au peuple, aux peuples, sur cette dissipation de leur devoir.

En attendant, Alep est une ville martyr qui paye un tribut insensé, cruel, sanglant,  à l’abandon du réel concédé par trop d’entre nous, dont le discernement a été altéré habilement par l’instrumentalisation à grande échelle du djihadisme.

Chacun voit, pourtant, où se trouvent la duplicité et la manipulation. Il suffit de regarder la manière dont la trêve a été pilonnée par le régime syrien et ses soutiens russes et iraniens et s’interroger, puisque ce fut le prétexte initial à la reprise des combats, sur la manière dont les Américains ont été amenés à confondre une position de l’armée syrienne du régime avec daesh.

Quant au bombardement d’un convoi humanitaire de l’ONU qui prive une population affamée et meurtrie d’une aide si vitale, que valent les dénégations russes et syriennes sinon l’aveu d’une duplicité sûre d’elle et de son pouvoir?

La suspicion est légitime.
La suspicion est salutaire.

La tragique frappe américaine sert le régime dont il convient de reconnaître, hélas, qu’il possède des antécédents tels en la matière que sacrifier une partie de ses soldats à cet objectif tactique – lui qui a usé d’armes chimiques sur sa population –  n’est pas incompatible avec sa nature.
Quant aux enjeux et mouvements géopolitiques profonds : réfléchissez, s’il est encore temps.

Certains attendent et aspirent à la victoire de Donald Trump, et au retour de l’isolationnisme américain en considérant que les Etats-Unis, alors, abandonneraient l’Arabie Saoudite aux mouvements invisibles de la Révolution Islamique d’Iran et de la Russie.

Il est vrai que beaucoup, au mépris de la réalité objective, se sont acharnés à désigner le royaume saoudien à notre vindicte et ils y sont parvenus.

Quant à l’Europe, cette perspective d’une victoire de Donald Trump qui prend corps l’oblige à considérer l’impérieuse nécessité de sa propre défense, si les USA, dans quelques mois, se désengageaient de l’Otan et cessaient de se comporter en gendarmes du monde dans le cadre de l’ONU.

A-t-on jamais vu pareille impéritie de la part du « pire système à l’exclusion de tous les autres »?
On doit rire sous cape au Kremlin, à Téhéran et à Damas…

dear-yahia

Yahia Toutounjiey, que je ne connais que par facebook, vit à Alep. On ne vit pas à Alep. On tient l’espoir du monde.

Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :