Alstom, Très Grandes Vanités

Tout le monde, quasiment, tombe à bras raccourcis sur le gouvernement pour avoir anticipé un carnet de commandes pour sauver le site d’Alstom Belfort.
C’est oublier, un peu vite et à bon compte, combien cette décision est une co-production politique, médiatique et sociale, à laquelle quasiment tous ceux qui ont beau jeu de la dénoncer désormais ont contribué.
Sur fond de présidentielle, la dramatisation est allée bon train sur le sort d’Alstom, censé démontrer l’impuissance de l’Etat à défendre l’industrie française.
En apportant un volume de commandes de 15 TGV pour un montant de 700 M€, l’Etat a fait le job que tous lui demandaient de faire pour se le faire reprocher ensuite sur divers modes.
C’est injuste.

Il n’est pas utile de faire appel à une mémoire d’éléphant – même si le sauvetage d’Alstom ou d’autres sociétés, en d’autres temps, pourrait le justifier – pour se souvenir comment la décision de la direction d’Alstom de réorganiser ses sites de production a fait une irruption politico-médiatique en empruntant toute sa rhétorique à la dénonciation des délocalisations, signe de la perte de souveraineté industrielle.
Délocalisation?
Le registre sémantique et émotionnel utilisé, sciemment, est celui qui s’appliquait, jusque là, aux transferts de production vers des pays à bas coût. Ici, pourtant,  il s’agissait de reconcentrer la production sur plusieurs sites français, dont le principal est distant de quelques dizaines de kilomètres,  compte tenu de la baisse d’activité et des spécialisations de ces sites.

Il y a, là, un ou plusieurs abus de langage produisant, au final, un état de tension collective qui place l’Etat dans la situation de bricoler une solution qui, de toute façon, est insatisfaisante par elle-même et témoigne d’une dérive déraisonnable dans l’usage de la puissance publique.
Le problème, c’est que c’est ce qu’on exige de lui en lui imposant l’administration de nos Très Grandes Vanités.
Où cela finira-t-il par le mener? Par nous mener?

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :