Archives de Tag: Bachar El Assad

Le grand mufti qui avait menacé l’Europe accueille Bachar El-Assad pour l’Aïd

L’homme qui accueille le président syrien dans cette vidéo, en copie d’écran publiée par Le Figaro, filmée au cours de la cérémonie destinée à marquer l’Aïd dans une ville reprise par le régime n’est pas un inconnu. Il s’agit de Ahmad Hassoun, le grand mufti de Damas.


Cette personnalité, plus
hau
ahmad-hassoun_syriete autorité religieuse du Damas, devrait attirer notre attention.

En 2011, comme s’en était fait l’écho CBS News, il avait menacé, dans une violente diatribe, l’Occident et l’Europe en  particulier d’attentats si le régime était menacé.

Dans son édition du 26 mars 2016, le site internet l’Orient New.net posait une question. « Est-ce que ISIS traite les menaces terroristes du Mufti d’Assad en Europe?«  , en s’interrogeant, dès la première ligne de son article, sur la cécité des médias occidentaux.
« Je ne sais pas pourquoi les médias occidentaux ont fermé les yeux sur les menaces qui ont été faites par le Grand Mufti d’Assad, Ahmad Hassoun, en Octobre 2011. Ces menaces dangereuses, émises par la plus haute autorité religieuse du régime Assad, ont été diffusées dans les médias occidentaux qui n’ont pas mesuré la menace réelle sur la sécurité de l’Europe. Le mufti est seulement un employé pour les services de sécurité [du régime syrien] et aucun employé mineur n’est autorisé à donner des instructions sans consulter les gens plus élevés, sans parler de l’émission de la menace terroriste par la plus haute autorité religieuse dans le pays. », écrivait Faisal al-Kasim, journaliste de nationalité anglo-syrienne, présentateur d’Al-Jazeera et de CNN Arabic.
Lire la suite

Tagué , ,

Un haut magistrat syrien dénonce les liens entre Daesh et le régime syrien

Dans cet entretien publié par l’agence Anatoly (turquie) en février dernier, M. Muhammed Kasim Nasir, ancien procureur général de la province d’Homs, en Syrie, accuse le régime syrien de connivence avec Daesh. Selon lui, les services secrets et militaires disposent de ramifications au sein de l’organisation terroriste.
Il affirme avoir obtenu de M. Nazim Abdullatif, directeur des services de renseignement syrien de la zone où lui même exerçait, des confidences selon lesquelles les attentats de daesh en Turquie et en Europe, y compris en France, consistaient à punir ces pays pour leur politique défavorable au régime de Bachar El-Assad.
« Abdullatif m’avait averti que leurs agents au sein de Daech prévoyaient une attaque terroriste en Turquie, a-t-il lancé. Cette discussion avait eu lieu au début de l’année 2015. Il m’avait dit que la Turquie paiera son intervention en Syrie et qu’elle « brûlera sous les feux du terrorisme ». De la même manière, la France et le président français, François Hollande, qui veut le départ du régime d’Al-Assad, seront dans un premier temps visé, avant de passer au reste de l’Europe. Tous devront payer.», rapporte l’agence turque.
Le magistrat évoque même un accord sur des armements.
« Cabir déposait les armes commandées par Daech aux points de contrôle militaire. Ensuite Daech organisait des attaques sur ces points précis. A ce moment là, Cabir ordonnait à ses soldats de se retirer en leur indiquant que leur vie était plus importante que tout. En prenant le contrôle de ces points, Daech récupérait toutes les armes »,a-t-il dit.
Ces révélations, ignorées par les médias hexagonaux, sont de nature pourtant d’éclairer la partie qui se joue actuellement en Syrie, avec l’engagement russo-iranien au secours du tyran syrien, d’un éclairage particulier.
Elles correspondent à l’analyse que j’ai développée sur mon blog, notamment après les attentats du 13 Novembre dernier, intitulée « Sauver Bachar El-Assad. Pourquoi?« .

Tagué , , ,

L’église syrienne a-t-elle vendu son âme à Bachar El-Assad

Sous le titre « Daech coupable de génocide, un évêque syrien dénonce une instrumentalisation », la quotidien La Croix, rapporte que l’exécutif américain, par la voix de son porte-parole Josh Earnest, annonce son intention de favoriser une procédure de la Cour Pénale Internationale, « qui est typiquement l’organisation qui se pencherait là dessus » portant sur des crimes contre l’humanité.
« Les Etats-Unis soutiendraient cet effort de manière rhétorique, mais aussi de manière tangible », a précisé le porte-parole de l’administration Obama. Cela aboutirait à la constitution d’une Cour pour la Syrie, à l’image de celles qui ont été mises en place pour le Rwanda ou l’ex-Yougoslavie.
Cette annonce date du jeudi 17 mars 2016.
Les Etats-Unis se disent prêts à coopérer « avec des efforts indépendants pour enquêter sur un génocide », en Irak et en Syrie commis par les djihadistes. Mandat étendu jusqu’au maître de Damas. « Un tribunal pour la Syrie jugerait non seulement les génocidaires de l’État islamique, mais aussi toutes les parties, notamment le criminel de guerre Bachar Al Assad, pour les faits horribles dont ils sont coupables », a précisé Chris Smith, qui préside la commission en charge des droits de l’homme à la Chambre des représentants. Lire la suite

Tagué , ,

Le déplacement dangereux de l’enjeu syrien à la question kurde

Après que Bachar El-Assad eût utilisé le levier qu’ont mis à sa disposition Daesh et Al-Qaida pour mettre le peuple syrien à genoux, la Russie utilisera-t-elle le levier des Kurdes contre la Turquie, notre allié dans l’Otan et notre partenaire en Europe?
Il est possible de voir dans le changement de pied et de ton de la Russie à l’égard de Bachar El-Assad un tournant propice au cessez le feu auquel les protagonistes se sont engagés à Munich, peu avant que les bombardements s’intensifient sur Alep.

Il est vrai que chacun éprouve le désir d’en finir avec cette guerre et nous appelons de nos voeux les termes équitables d’une résolution de ce conflit, et ceux d’un nouveau départ pour la nation syrienne.
Mais où se trouve la rupture entre Vladimir Poutine et Bachar El-Assad?
Bachar El-Assad a affirmé sa volonté de pousser l’avantage que lui a procuré la Russie grâce à son engagement militaire jusqu’au bout, c’est à dire jusqu’à la restauration totale de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de la Syrie d’avant 2011. Lire la suite

Tagué , , , , , , , ,

Le sacrifice d’Alep ne doit pas avoir lieu

Nous devons prêter une attention redoublée à la convocation militaire à laquelle la Syrie, la Russie et l’Iran, à travers les forces qui sont dédiées à la Révolution Islamique, se prêtent auprès de l’Arabie Saoudite et de EAU qui se disent prêts à dépêcher des troupes aux sol.
Le régime syrien, auquel la Russie apporte une décisive contribution, comme le général Mahamad-Ali Jafari promettent que les soldats qui violeront la souveraineté du sol syrien (sic) reviendront entre quatre planches et mettent au défi les Etats du Golfe de passer des paroles aux actes.
«Ils [Les Saoudiens] ont émis une telle affirmation mais je ne pense pas qu’ils soient assez courageux pour le faire… Même s’ils envoient leurs troupes, elles seraient certainement détruites… ce serait un suicide», a fait savoir Mohammad Ali Jafari.
Il y a derrière cela une stratégie dont cDamas, Moscou et Téhéran pensent pouvoir se répartir les futurs intérêts.
Ils doivent savoir qu’ils n’en tireront aucun.
Je note, pour disposer de quelques amis facebook présents à Alep, que certains d’entre eux pointent l’alliance objective qui unit Daesh et le régime de Bachar El-Assad qui assurent conjointement le siège d’Alep plutôt de se livrer à la guerre contre le terrorisme, qui était censée être l’objet de l’intervention de la Russie de Poutine.
Les événements témoignent que cela appartient – comme les flux de réfugiés provoqués et dont la gestion de la Turquie jusqu’à Calais, Cologne, etc, provoque une déstabilisation délibérée des démocraties européennes et menace l’UE – à un autre registre.
J’ai, pour ma part, développé cette analyse. Non seulement je le la crois pas si éloignée de la réalité mais je pense qu’elle la rejoint davantage que celle que forment les nuées d’experts.
Alep ne doit pas mourir et écraser sous ses décombres et ses morts la vérité de ce désastre pitoyable ainsi que les arrière-pensées stratégiques qui l’ont animé et qui ont été tenues en échec.
Le jeu est complexe, mais je crois que Téhéran peut changer de pied.
La Révolution Islamique est de moins en moins la nation iranienne et ses agissements se retourneront contre elle.
Quant à la Russie de M. Poutine, il est temps qu’elle poursuive autre chose qu’une conquête géo-politique qui finira par l’épuiser davantage qu’elle n’épuise ceux qu’elle agresse.

https://enattendantlarenaissance.wordpress.com/2015/11/17/sauver-bachar-el-assad-a-tout-prix-pourquoi/

Tagué , , , , ,

Quel avenir pour la Syrie de Bachar El-Assad?

Il a suffit d’une phrase de John Kerry, le secrétaire d’Etat américain de Barak Obama, concédant qu’il faudrait « probablement négocier avec Bachar El-Assad » pour mettre fin à un conflit qui entre dans sa 5e année et a fait plus de 215000 morts, pour déclencher une certaine ironie rétrospective de la part des partisans du dialogue avec Bachar El-Assad. Dès le lendemain (lundi 16 mars), la presse syrienne, proche du pouvoir, en tirait la conclusion que le régime de Bachar El-Assad était légitimé par les USA. Lire la suite

Tagué , , ,