Archives de Tag: Daesh

Un haut magistrat syrien dénonce les liens entre Daesh et le régime syrien

Dans cet entretien publié par l’agence Anatoly (turquie) en février dernier, M. Muhammed Kasim Nasir, ancien procureur général de la province d’Homs, en Syrie, accuse le régime syrien de connivence avec Daesh. Selon lui, les services secrets et militaires disposent de ramifications au sein de l’organisation terroriste.
Il affirme avoir obtenu de M. Nazim Abdullatif, directeur des services de renseignement syrien de la zone où lui même exerçait, des confidences selon lesquelles les attentats de daesh en Turquie et en Europe, y compris en France, consistaient à punir ces pays pour leur politique défavorable au régime de Bachar El-Assad.
« Abdullatif m’avait averti que leurs agents au sein de Daech prévoyaient une attaque terroriste en Turquie, a-t-il lancé. Cette discussion avait eu lieu au début de l’année 2015. Il m’avait dit que la Turquie paiera son intervention en Syrie et qu’elle « brûlera sous les feux du terrorisme ». De la même manière, la France et le président français, François Hollande, qui veut le départ du régime d’Al-Assad, seront dans un premier temps visé, avant de passer au reste de l’Europe. Tous devront payer.», rapporte l’agence turque.
Le magistrat évoque même un accord sur des armements.
« Cabir déposait les armes commandées par Daech aux points de contrôle militaire. Ensuite Daech organisait des attaques sur ces points précis. A ce moment là, Cabir ordonnait à ses soldats de se retirer en leur indiquant que leur vie était plus importante que tout. En prenant le contrôle de ces points, Daech récupérait toutes les armes »,a-t-il dit.
Ces révélations, ignorées par les médias hexagonaux, sont de nature pourtant d’éclairer la partie qui se joue actuellement en Syrie, avec l’engagement russo-iranien au secours du tyran syrien, d’un éclairage particulier.
Elles correspondent à l’analyse que j’ai développée sur mon blog, notamment après les attentats du 13 Novembre dernier, intitulée « Sauver Bachar El-Assad. Pourquoi?« .

Tagué , , ,

Un général saoudien accuse l’Iran d’être derrière l’attentat de la mosquée du prophète

« Tous les doigts pointent vers l’Iran parce qu’il est le seul bénéficiaire de la récente attaque qui a eu lieu près de la mosquée du Prophète », a déclaré le général de Brigade Hassam Atiyah, expert sur les stratégies de lutte contre le terrorisme du ministère saoudien de l’Intérieur.

Plusieurs kamikazes se sont fait exploser à Jeddah, Qatif et à Medine, près de la Mosquée du Prophète au moment de la rupture du jeûne et à la fin de la période de fin du ramadan, dans la soirée du 4 juillet dernier.

En désignant l’Iran comme instigateur, le général de brigade ramène Daesh au rang d’exécuteur des basses oeuvres distinct de la Révolution Islamique d’Iran installée dans les hautes oeuvres du terrorisme régional.

Cette analyse, je l’ai développée, depuis novembre 2015, après les attentats de Paris, notamment dans la contribution écrite le 17 novembre 2015 sous le titre « Sauver Bachar El-Assad. Pourquoi? ».

« Au cours des quatre dernières décennies, l’Iran a été un fervent partisan de toute tentative visant à faire douter de la capacité du Royaume à exécuter Omra et Hajj affaires. Les dernières attaques sont une tentative désespérée de la part de Daesh pour infiltrer la communauté d’expatriés dans le royaume « ,  a ajouté le général Atiyah.

Il a décrit l’attaque qui a eu lieu à Jeddah « comme une tentative désespérée pour dégrader les liens saoudiens-pakistanais bien fondées ».

http://saudigazette.com.sa/saudi-arabia/terrorism-expert-iran-chief-beneficiary-madinah-attacks/

Tagué , , ,

La guerre invisible

Une guerre invisible n’est pas une guerre qui ne se voit pas. C’est une guerre qui ne montre d’elle que ce qui la tient masquée.
Jusqu’à présent, il fait peu de doute que la guerre qui nous est livrée, et qui a ensanglanté en quelques mois la France, la Belgique, le Pakistan, la Turquie, le Mali, le Maghreb, est demeurée invisible, s’agissant de ses réels enjeux et de ses motivations concrètes.
Nous n’en absorbons que l’enfumage alors que ce qui importe réellement, pour défaire et rendre inopérante la stratégie mise en oeuvre, c’est d’identifier l’origine de la menace et de discerner ses points d’appui et de développement.

Prenant le relais d’Al-Qaida, en perte d’influence apparente, des terroristes infiltrés en Europe érigent le drapeau noir de Daesh, chaque fois qu’ils commettent leurs abominables attentats. Le résultat de ces opérations est toujours le même. Nous nous réveillons en plein cauchemar avec, pour paraphraser Le Spleen de Baudelaire, le drapeau noir des soldats du califat planté sur nos crânes inclinés. Ils entrent dans notre pensée les éléments qui nous amènent à penser ce qu’ils veulent que nous pensions.
Affreux trophées qui nous ramènent toujours au pied du même mur, de nos mêmes limites à penser le mal au delà de cette barrière. Lire la suite

Tagué , , , ,

Où l’ayatollah Khamenei nous conduit-il?

Oui, l’Europe démocratique est visée en tant qu’entité géopolitique et si elle est visée, c’est qu’aux yeux de ses ennemis, elle représente un ou plusieurs obstacles à leurs intérêts directs ou indirects.
Peut-être même que si nous nous étions docilement rangés dans la ligne Moscou-Téhéran, s’agissant du soutien à Bachar El-Assad, de l’incrimination de l’Arabie Saoudite et des pays du Golfe, l’Europe serait désormais à l’écart de ces attentats. Cependant, peut-être cet abandon aurait dégénéré en d’autres tensions et soumissions. Lire la suite

Tagué , , , , , ,

Iran: les menaces telles qu’elles sont

« Grâce à Dieu, le peuple iranien préservera ce précieux trésor et en profitera davantage ; et il parviendra à l’appui de ces volontés et cette perspicacité au summum du progrès, d’autant plus que les ennemis n’y peuvent rien. ».
Ce sont les mots prononcés, le 28 novembre dernier, par l’ayatollah Khamenei devant les commandants des Bassijids, composante importante des forces de la Révolution Islamique d’Iran. Lire la suite

Tagué , , , ,

Tant que nous n’aurons pas compris…

Les efforts de François Hollande pour mettre en place, après les attentats du 13 Novembre, la grande coalition anti-daesh qui aurait regroupé Russes et Américains, Iran et pays du golfe, Européens, ne verra pas le jour.
M. Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères, n’excluait pas, s’agissant des forces à engager au sol de pouvoir associer sur le terrain l’Armée  Syrienne Libre et l’armée du régime.

Sans surprise, pourtant, le Kremlin, ce matin (27/11/2015), a officiellement rejeté l’idée d’une coalition internationale unique. Les divergences sont trop importantes.
Les Russes et les Iraniens continueront donc de faire leur guerre particulière contre le terrorisme en concentrant leurs efforts sur la sauvegarde de Bachar El-Assad et de son régime, tandis que la coalition regroupant occidentaux, pays du Golfe, Jordanie, européens, livrera, elle, la bataille contre l’hydre terroriste.
Tout au plus, les Russes consentent-ils un niveau de coordination, destiné à éviter des « incidents », tel celui qui s’est produit à la frontière turco-syrienne où un de leur bombardier a intentionnellement ignoré les avertissements avant d’être abattu, en début de semaine. Lire la suite

Tagué , , ,

Retour vers le Futur (Back to Future)

L’Europe traverse une épreuve majeure.
Un nombre croissant d’eurosceptiques aura beau prétendre que l’Union Européenne usurpe son rôle et son identité, la construction européenne, depuis que ses bases ont été posées, est un édifice réel et dynamique.
Il ne lui a fallu que quelques dizaines d’années pour s’affirmer, pour s’ouvrir et s’élargir, ainsi que sa nature, sa géographie et sa projection l’y portent.
Les empires immobiles ne sont pas immuables. Ils périssent, vaincus par les forces qu’eux mêmes génèrent en voulant se protéger et en lâchant la proie pour l’ombre. Lire la suite

Tagué , , , , , , , , , ,

C’est pas beau, la vie?

L’ONU devrait s’emparer de la question relative aux drames, et particulièrement celui survenu à Mina, qui endeuillent l’Arabie Saoudite et le monde musulman. La sensibilité des opinions publiques est, je le crains, exploitée ici avec un rare cynisme et le rôle de l’Iran, avant de pouvoir accorder la confiance internationale à Téhéran, doit être étudié pour laver la République Islamique de tout soupçon.

La manière dont Téhéran a exploité le drame pour remettre en cause la légitimité de l’Arabie Saoudite interroge d’autant plus que, si l’on en croit la Saudi Gazette ce sont des pélerins iraniens qui, progressant en sens inverse de la circulation, ont causé la bousculade mortelle qui a permis, quelques heures plus tard, le déclenchement d’une dialectique de « crime contre les pélerins » et d’une propagande qui s’est développé pour réclamer un dépaysement de l’organisation du Hajj. Lire la suite

Tagué , , , , , , ,

Daech: l’aveu d’impuissance de la Cour pénale internationale

L’article en référence ayant été sélectionné par L’Express.fr, vous trouverez ci-dessous le lien pour pouvoir le consulter.
Merci.

http://www.lexpress.fr/actualite/daesh-l-aveu-d-impuissance-de-la-cpi_1669466.html

Tagué , , , , ,

Le moyen de guerre du djihadisme

Nafea-Faaipoipo

Quand daesh détruit des vestiges historiques, la toile « Nafea faa ipoipo? » (Quand te maries-tu,) de Paul Gaughin, a été acquise par les Qataris.

La destruction, de pièces archéologiques au musée de Mossoul, il y a quelques jours (NDR: mars 2015), suscite une naturelle indignation.
Ces opérations ne sont pas nouvelles comme en témoigne la destruction des grands bouddhas de pierre de Bâmiyân (Afghanistan), en 2001, par les Talibans. J’ai pu lire, ici et là, que ce processus d’élimination culturelle était à rattacher à la dialectique religieuse du wahhabisme, producteur du refus d’historicité hors de celle de l’islam originel.
Je ne crois pas que nous soyons, pourtant, dans autre chose que de la communication de guerre.
Ce qui a été mis en scène, dans le musée de Moussoul, n’est qu’un énième film de propagande destiné à nous atteindre et à nous maintenir dans la définition que nous avons de ces actes et de ce qui les anime, et de nourrir ainsi notre animosité. Ces statues jetées au sol et attaquées au marteau piqueur ou à la masse sont livrées à nous en images de la barbarie, comme le sont les mises en scènes de la mise à mort de victimes de ce terrorisme. Lire la suite

Tagué , , , ,