Archives de Tag: Europe

République anti-cyclone

Ce que je dirais aux futurs candidats à la présidence de la République, si je pouvais m’adresser à eux, c’est qu’il est urgent de les voir s’entendre sur la manière de rendre, le moment venu, le meilleur service possible à la Nation et au peuple français.

Cela suppose de trouver le chemin exact, dans la géographie turbulente et complexe de nos passions politiciennes, qui mène au peuple, qui mène à sa réalité fondamentale. Elle n’est ni définie ni résolue par les équations partisanes auxquelles le peuple a fini par être réduit au point de ne plus pouvoir se reconnaître autrement que par elles.

Il est temps d’engager nos compatriotes dans un travail d’éclaircissement qui leur permette de reformuler ce qu’est leur identité, leur volonté, ce qui les fait, comment et pourquoi, Français dans notre patrie, dans l’Europe et dans le Monde.

Ce qui est gravé au fronton des mairies, des édifices publics, s’efface, subit tags et graffitis et les outrages du temps.
Acceptons-nous de les voir disparaître ou est-il temps de contribuer à la renaissance de nos valeurs?
D’autres, moins scrupuleux que nous le sommes et pouvons l’être, se proposent de le faire.
Ils se réjouissent déjà des perspectives que notre apparente impuissance à retourner la situation leur assure.

La solution aux crises diverses que nous traversons, c’est nous, le peuple, qui la détenons. Dans notre diversité et notre complémentarité. La République réside dans la complémentarité, pas dans le jeu perpétuel des antagonismes auquel il est si tentant de céder et qu’il faut proscrire aujourd’hui.

La Politique a été inexorablement abîmée au cours des années et est devenue, alors qu’elle devait être l’outil de notre discernement, de la qualité de notre délibération, celui de divisions et subdivisions infinies, ayant pour juge de paix la démocratie indifférente, elle, et les sondages intéressés.
Que croissant soit le nombre de ceux à vouloir que la démocratie soit directe est le signe de cet affaissement.
Toute cette précipitation politico-médiatique nous procure l’illusion de nous retrouver quand elle ne fait que nous perdre et de nous attacher à notre perdition.

Entraînons nos compatriotes hors du brouillard. La République a la puissance utile, avec l’ensemble des principes et du sens qu’elle porte en elle, avec ses voeux ténus qui encore vacillent dans l’obscurité, d’un anti-cyclone capable de lever la dépression qui pèse sur nous et ne semble pas vouloir nous lâcher.

Les crises qui sont les nôtres dénaturent et affaiblissent la volonté du peuple au point qu’il est désormais possible qu’il renonce à être et demeurer un peuple honorable, vaillant et franc, confiant dans ses élites, dans ses patrons, dans son avenir, pour n’être que celui de la défiance permanente.

Des gages, de la vertu, il en faudra. Pour emporter l’adhésion d’un peuple qui s’est senti, à raison souvent, à tort parfois, trahi par ses responsables et ses clercs, il faut un objectif clair et précis, un rendez-vous avec soi qui permette à chacun de s’y reconnaître.

Il faudra compter sur des élites intellectuelles, politiques, des chevilles ouvrières, des acteurs nouveaux, de dignes animateurs et protecteurs du débat national, pour rendre possible cela et transcender les dialectiques stériles, qu’elles soient des politiques ou des corps intermédiaires, qui n’ont joué le jeu, depuis des décennies, que de leur intérêt, et de leur influence sur parties du peuple.

La République a eu le tort de leur accorder le droit de fragmenter, pour un bénéfice que nous n’avons pas eu, l’unité nationale.

Juillet 2016 – les symptômes que j’avais alors identifié ne sont pas levés, mais les papillons du renouveau battent des ailes.

Publicités
Tagué , , , ,

Vulnérabilité des démocraties à l’âge de la mondialisation

[Ce texte participe au concours organisé par le Conseil Supérieur pour la Formation et la Recherche Stratégique. Cette réflexion stratégique sera publiée au cours des prochaines semaines et n’est donc plus disponible au téléchargement.]
Tagué , , ,

Le TAFTA est-il vraiment un ami qui vous veut du mal?

Nous sommes à l’heure du grand Croque-Mitaine. Il porte un nom, le TAFTA, et son acronyme est désormais fantasmé par un grand nombre de citoyens auxquels on fait croire, avec succès, que ce traité est nocif et qu’il constitue un complot dirigé contre eux par les élites européennes.

Depuis que le président des USA, Barack Obama, est venu dire à Hanovre le 25 avril 2016, son attachement à ce traité, en insistant sur le fait que la fenêtre d’adoption se réduisait insistant pour que cette négociation, entamée en 2013, aboutisse d’ici la fin de l’année, l’opposition se fait plus virulente. Il ne s’agit pas d’aboutir au plus équitable des traités, il s’agit d’enterrer la perspective d’une zone de libre-échange qui permettrait d’insuffler, de part et d’autres de l’Atlantique, de précieux points de croissance et de dynamisme et, pour cela, de lever toutes les peurs possibles et imaginables.
Elles se bousculent au portillon.

Greenpeace portera-t-elle le coup de grâce. C’est  apparemment ce que cette Organisation Non Gouvernementale, allant au delà de sa vocation d’origine qui regardait la protection de l’environnement, entend faire en annonçant qu’elle publiera  248 pages de documents confidentiels du projet d’accord de libre-échange commercial TTIP (ou TAFTA). Elle a annoncé dimanche que ces pages « confirment les menaces sur la santé, l’environnement et le climat ». Lire la suite

Tagué , , ,

Pour l’OCI, l’Iran soutient le terrorisme, pour Khamenei les USA arment Daech

Le temps viendra pour les médias de donner des explications au peuple, aux peuples, sur la manière dont les médias ont rendu compte du phénomène du terrorisme, l’imputant sans le moindre recul, à des pays sunnites tels que l’Arabie Saoudite. Le Figaro brille ici.
En quelques semaines, nous assistons curieusement à une manière d’évitement de la part de la quasi totalité des médias et, hier, le 15/04/2016, c’est l’ Organisation de Coopération Islamique qui fait les frais de cette politique de l’autruche qui consiste à censurer toute information ne coïncidant pas avec la narration officielle. Lire la suite

Tagué , , , , , ,

Filets et entre-filets de l’anti-terrorisme

Reconnaissons que de telles choses sont trop fréquentes pour qu’on leur accorde autre chose qu’un intérêt limité. Cependant, en moins de quinze jours, un tribunal de New-York condamne, le 10 mars dernier, l’Iran pour complicité dans les attentats du 11-09-2001 et le chef des Services de Sécurité Ukrainiens (SBU), le 22 mars, soupçonne la Russie d’être compromise dans les attentats de Bruxelles.
Dans le cas du jugement new-yorkais, le magistrat s’appuie sur un dossier solide, des  auditions, des pièces déclassées, et a statué au terme d’une procédure qui s’est déroulée sur plusieurs années, en faveur d’une thèse plaçant l’Iran au centre d’une vaste conspiration. Lire la suite

Tagué , , , , , ,

Réfugiés: la Turquie exerce-t-elle un chantage

Beaucoup, à droite, à gauche, au centre, dénoncent le chantage auquel se livrerait la Turquie sur la question des réfugiés.
On a besoin d’elle, mais on n’aime pas la Turquie pour des raisons qui ne sont pas forcément des plus nobles, qui ne sont pas animées par une exigence de justice et qui ne sont pas exemptes d’arrière-pensées politiques.
La Turquie accueille près de trois millions de réfugiés et nous lui demandons des efforts supplémentaires, car la gestion de l’accueil  des réfugiés compromet Schengen, met à mal la cohésion des Etats de l’UE, favorise la montée de la xénophobe et du repli sur soi. Lire la suite

Tagué , , ,

Julian Assange, ses fantasmes sont sa prison

Julian Assange est de retour. Le fondateur de wikileaks possède une compétence rare. Il a l’art de se jouer des systèmes et des Etats, ce qui lui vaut d’avoir été à la fois placé sur un piédestal et d’être consacré comme la figure de proue du mouvement des lanceurs d’alertes.

Quelle période sinistre, tout de même, que celle qui fait peser sur certains Etats, le soupçon de manipulation, d’espionnage, de complot global, et porte aux nues un personnage aussi trouble que M. Assange dont on ignore tout des desseins qu’il poursuit, en se satisfaisant, parce que cela flatte la vanité médiatique, de l’idée  qu’il est un chevalier blanc mû par l’idéal de rendre la vérité aux peuples.

Depuis hier (5/02/2016), les médias se gargarisent donc du fait qu’un comité de l’ONU considère la situation de M. Assange comme « détention illégale » et qu’il a été « arbitrairement détenu ».
Les médias, qui considèrent M. Assange comme un des leurs et ont généralement pris fait et cause pour le fondateur de Wikileaks, raisonnent d’une étrange façon car M. Assange ne fait pas l’objet d’une détention.

Il convient de ne pas le perdre de vue. A sa propre demande, il s’est réfugié, pour échapper à des requêtes judiciaires liées à une accusation de viol sur laquelle il est impossible de se prononcer a-priori, à l’ambassade de l’Equateur à Londres.

S’il y a « détention illégale », où se trouve-t-elle sinon dans le fait de cette soustraction délibérée de M. Assange aux demandes de la justice suédoise et britannique. C’est lui-même qui se détient? Ou est-ce l’ambassade de l’Equateur qui le prive de liberté?
Peut-être, avec le recul, M. Assange a-t-il fait le choix de s’enfermer dans les propres fantasmes qu’il alimente et dans lesquels il tente de nous enfermer avec lui.
Tagué , , , ,

De la fin des temps et de l’âge d’or

Faute de se renouveler et de se grandir, nos sociétés sont en train de périr et elles ne le font pas sans provoquer de grands malheurs et de profondes souffrances. Le monde  a atteint un point critique de son histoire sur laquelle s’amoncèlent les menaces et les risques, le chômage et la pauvreté, l’inégalité insupportable des conditions, et l’ombre d’un long temps de désoeuvrement et d’oeuvres factices, aptes à nous distraire, s’étend inexorablement sans changer cependant la nature des déserts. Lire la suite

Tagué , , , ,

De Cologne à Zurich, les agressions sexuelles comme arme de terrorisme

enlevement-des-sabines-david

L’enlèvement des Sabines par David.

A l’unanimité, les protestations et la colère font suite aux révélations qui font état des agressions sexuelles massives perpétrés lors de la nuit de la Saint-Sylvestre,  par plusieurs groupes mêlant notamment des Maghrébins d’origine et des réfugiés.
Lorsqu’on parle de nuit, il faut apprendre à se méfier. L’histoire conserve en mémoire quelques unes parmi les plus noires qui vont de celle de la Saint-Barthélémy à celle de Cristal.
Elles rodent toujours.
Après Cologne, où les autorités ont enregistré 170 plaintes, de nombreuses plaintes ont été enregistrées pour des faits similaires dans plusieurs autres villes en Allemagne, notamment Hambourg, et en Suisse, à Zurich où des des bandes organisées ont sévi. Lire la suite

Tagué , , , ,

Le pouvoir de la vieillesse face au rajeunissement

« Le vote FN n’est pas immoral », a cru devoir dire, hier soir, Nicolas Sarkozy, président des Républicains.
Décidément, la politique telle que ce système politico-médiatique l’a transformée et l’a fait subir, collectivement, à notre pays est un naufrage et, plus encore, une vieillesse de l’âme.

Le Gaullisme, dont tous aujourd’hui se réclament de la gauche au FN, n’a jamais consisté en autre chose pourtant que la modernité du regard, une sorte de revivifiance. C’est ce qui lui a fait refuser Vichy et sa compromission, Vichy et son esprit national. Aujourd’hui, la politique qui organise et régit la vie civile par des cycles et des remous partisans s’apparente davantage à une infirmité. Le Front National la porte à son comble.

J’ai a du mal à imaginer une condescendance telle que celle à laquelle se laisse aller le président des Républicains de la part des grands hommes. Je veux dire de ceux et celles qui ont fait l’histoire. Eux bataillent pour la vérité, et quand elle est mal en point, ce qui est apparemment notre cas, ils engagent leur force, leur sincérité, leur acuité, pour la restaurer plutôt que d’accorder aux métamorphoses insensées qu’elle prend le privilège de nous entraîner tous dans ses courants.

Le pape François vient d’engager le jubilé de la Miséricorde au même moment mes compatriotes considèrent, ainsi que Le Figaro en fait état, à 81% « que la laïcité est «en danger» et sont favorables à l’interdiction du port du foulard islamique pour les mères accompagnatrices de sorties scolaires, selon un sondage Ifop pour le Comité national d’action laïque (Cnal) publié aujourd’hui. Alors que la République fête aujourd’hui le 110e anniversaire de la loi de 1905 séparant les Eglises et l’Etat, seuls 48% des sondés jugent ce texte «équitable» (-6 points en dix ans) tandis que 38% l’estiment dépassé (-8 points). Ils sont 59% à le trouver «utile» (-6 points). »

Chacun se construit avec ce par quoi il accepte que son esprit soit frappé. Les médias participent à imprimer une perception de la réalité chez nos concitoyens. Ils sonnent les individus, plutôt que de les éveiller à leur propre discernement.
C’est une grande trahison.

La Laïcité est une intelligence et cette intelligence mériterait d’être mieux explicitée, sans doute. Au contraire, obéissant à leurs pulsions, les Français veulent transformer la laïcité en un totalitarisme appliqué à la sphère publique entière. Ce n’est pas, dans l’esprit comme dans la loi, ce que la loi de 1905 dispose.

Tout résoudre par le profane. Tout incriminer par le sacré. Cette tentation ramène à une phrase prêtée à André Malraux, que l’auteur de La Voie Royale récusa cependant. « Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas ». Jean-Paul II, en 1994, concluera son adresse « Entrez dans l’espérance » par cette adresse.

André Frossard, qui est à l’origine de cette citation devenue apocryphe, a jugé utile de s’expliquer. «je n’ai jamais eu que cinq ou six conversations privées avec [André Malraux], mais ce fut chaque fois pour l’entendre parler de religion, et je suis tout à fait sûr d’avoir été le premier à recueillir sa fameuse formule sur le XXIe siècle, que l’on déforme aussi souvent qu’on la cite. Il ne dit pas : “Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas.”, mais “Le XXIe siècle sera mystique ou ne sera pas.” ce qui n’est pas tout à fait la même chose.». Source André Malraux.org

Qu’il s’agisse de « mystique » ou de « religieux », cette formule entre en résonance avec l’état du monde et la dégradation dans laquelle il est entraîné progressivement, sans que nous ayons conservé le goût si vital et la conscience suffisamment aigüe, pour en entendre, même si elle vient de loin,  la pleine actualité.

Convenons-en: on ne peut pas espérer d’une époque en particulier qu’elle sera plus intelligente que d’autres. Prisonniers de leur propre instinct de mort, les hommes se succèdent en effet sur cette terre en renouvelant précipitamment leurs chaînes sitôt que la liberté entr’ouvre devant eux la réalité et l’appel d’un monde meilleur, d’un monde en mouvement, qui réclame notre cohésion, notre adaptation et notre adhésion, afin de nous faire gagner en justice, en fraternité, en humanité, en équité.

Nous sommes, plus et mieux qu’à toute autre époque, dans cet appel et cette promesse du monde, reçu, comme en une seule, dans ses dimensions spirituelle et temporelle. Saurons-nous satisfaire cette si grande aspiration en lui permettant de fertiliser notre temps?
Il m’a semblé que l’Europe, en tant que notre expérience politique, était cette forge particulière.
Il est naturel qu’elle concentre tant d’ennemis, faisant feu de tout bois pour distraire nos peuples de leur devoir de discernement, mais il n’est pas naturel qu’ils soient si nombreux à cèder à leur assaut au point de haïr le présent de l’oeuvre.
C’est ce droit, que je veux bien tenir pour inaliénable si cela les satisfait, que tant d’entre nos compatriotes, avec des pairs partout dans le monde, revendiquent.
C’est le pouvoir de la vieillesse face au rajeunissement.
Nous sommes dans un temps où la politique doit changer. Doit se changer.

Bien à vous.

Tagué , , ,