Archives de Tag: Merkel

L’omniprésent oeil de Moscou

Dans un article consacré à la montée des tensions entre les Etats-Unis et la Russie, Patrick Saint-Paul, du Figaro, consent à énumérer les soupçons de manipulations de la Russie sur les démocraties.
Je note particulièrement, en fin d’article, le passage qui concerne la montée de l’AfD, le parti populiste allemand qui a, aux dernières élections, fait voler en éclat la position centrale de la CDU, le parti de la chancelière.Voir l’article


« En Allemagne, le Kremlin est soupçonné d’instrumentaliser le parti populiste AfD (Alternative für Deutschland) pour déstabiliser la chancelière… Avec Angela Merkel, les relations avaient été cordiales jusqu’à ce que la chancelière se mette en travers de sa route en Ukraine. »
, écrit Patrick Saint-Paul.

Lire la suite

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

Pour en finir avec le Merkel bashing

Si la dimension humaine seule n’y suffisait pas, il faut rendre justice à la chancelière Allemande Angela Merkel de résister au piège que Bachar El-Assad, Vladimir Poutine et l’Iran, voire Daesh, ont déclenché en utilisant contre l’Europe l’arme des réfugiés.

Pourtant, si cette notion d’arme des réfugiés a été utilisée en premier lieu au printemps et au cours de l’été 2015 avec les avancées de Daesh en Libye adressant des navires surchargés de réfugiés vers les côtes européennes, ce concept a pris une dimension tactique à partir de la Syrie et de ses populations d’innocents fuyant un pays ravagé et une terreur sanguinaire.

Disposer auprès de l’opinion publique européenne d’une telle capacité de déstabilisation constitue un atout non négligeable à l’heure où se joue, pour le régime de Bachar El-Assad et ses alliés, une épreuve de force avec l’Europe, et les Etats-Unis.

Ne pas comprendre que la crise des réfugiés est un moyen de pression efficace pour infléchir la position de l’Allemagne, de la France et du Royaume-Uni et de semer entre les diverses capitales de l’UE des éléments de discordes dont il suffit de jouer, relève de la naïveté.
Accueillir les réfugiés dans les meilleures conditions possibles est donc un devoir humain, mais, surtout, l’affirmation d’une force morale et tactique face à ce que trament contre nous ceux qui, aux termes de ce qui ne peut pas ne pas être intégré à un calcul, provoquent ces exodes massifs, plaçant la Turquie, notamment, avec ses presque  3 millions de réfugiés, dans un étau intenable devant sa propre population et devant les opinions publiques européennes déboussolées.

C’est un plan terrible. Un défi dont on veut nous faire croire qu’il est sans fin et ne s’arrêtera jamais.
Mais s’il est une personne à qui il faut rendre justice, c’est la chancelière allemande. Elle s’est dressée en rempart face à cette opération de déstabilisation qui n’est pas qu’une conséquence naturelle mais est délibérée.
Il n’est pas impossible, dans un contexte où un mouvement comme Pégida tente de prospérer sur la réaction, que les événements de Cologne et tous les troubles se rattachant à une criminalité imputable aux réfugiés, ne soient pas téléguidés afin d’augmenter le niveau de stress de l’Allemagne face à ces tensions.

Si l’on prend en compte cette dimension, les « bisounours » changent de camp et l’humanité se conserve dans le même.
On peut être pleinement humain et fort.
Mme Merkel le prouve.

Tagué , , , ,

FN, radicaux, souverainistes: la mue de l’Europe verra disparaître ses organes inutiles

7/10/2015 .- Sans être un inconditionnel du président de la République, M. François Hollande, je suis bien obligé, et satisfait de devoir l’être à l’occasion de la session plénière du Parlement Européen, de reconnaître en lui, cet après-midi, un homme d’Etat, animé par des intentions, une volonté, une sincérité d’homme d’Etat.
Et cette stature, quelles que soient ou puissent être les divergences par ailleurs, est rassurante, au fond, car ce que l’on doit pouvoir attendre de ceux qui président au destin d’un nation et à ce titre à la dynamique de l’Europe, c’est la stature et la capacité de parler et d’agir en dignité, et de le faire à la hauteur des enjeux comme des menaces. Lire la suite

Tagué , , , , , ,

Merci, Mme Merkel

Les dérapages oratoires de Jean-Luc Mélenchon et de quelques autres élus et responsables politiques, exhortant la chancelière allemande « à la fermer » ou l’assimilant à une surveillante générale sont indignes de la France, mais ils sont symptomatiques des fièvres qui s’emparent progressivement de l’homme malade de l’Europe.

On ne va pas faire la comparaison entre la situation de la France et celle de notre voisin Allemand. Elle serait, nos concitoyens en sont conscients, cruelle.

Car si tout n’est pas parfait outre-Rhin, si peu de choses le sont chez nous que s’inspirer du modèle et de la tempérance allemands, comme l’a suggéré notre récent Prix Nobel d’Economie, M. Tirolle, ne serait pas inutile. Lire la suite

Tagué , , ,