Archives de Tag: Révolution Islamique d’Iran

« Vulnérabilité des démocraties à l’âge de la mondialisation », bientôt publiée

804719_lcl_c14

Le processus de publication de mon ouvrage: « Vulnérabilité des démocraties à l’âge de la mondialisation » entre dans sa phase finale. Je procède aux corrections des épreuves avant de délivrer le Bon à Tirer.
Développée dans le plus grand des isolements, cette réflexion participe au concours de la Réflexion Stratégique 2016 organisée par le Conseil Supérieur pour la Formation et la Recherche Stratégique.
Ce n’est pas un objet littéraire.
Ne bénéficiant pas du moindre support médiatique et de promotion, si vous désirez le commander, chacun peut manifester son intention d’achat directement auprès de l’auteur.
L’ouvrage est mis en vente au prix de 10,50€, plus les frais de livraison.
N’hésitez pas à le réserver en me contactant directement ou en passant, aussitôt que le livre sera disponible, par le site de vente en ligne de l’éditeur: https://www.edilivre.com/.
Le lien d’accès à la commande sera précisé dès qu’il sera disponible.

https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fvulnerabilitedesdemocratiesalagedelamondialisation%2Fphotos%2Fa.1293829803984555.1073741827.1293798600654342%2F1325435744157294%2F%3Ftype%3D3&width=500

Tagué , , , , , ,

Nul ne pourra se laver les mains du sort d’Alep

yahiaLa honteuse majorité des personnes qui applaudissent la Russie, l’Iran et le régime de Bachar El-Assad engagés dans une offensive contre Alep sont au mieux des aveugles au pire des éléments d’une désinformation à grande échelle qui n’est pas sans conséquence puisqu’elle autorise, en ce moment sous nos yeux, un massacre à grande échelle.

Personne ne pourra s’en laver les mains. #Aleppo #Guernica Lire la suite

Tagué , , ,

Un général saoudien accuse l’Iran d’être derrière l’attentat de la mosquée du prophète

« Tous les doigts pointent vers l’Iran parce qu’il est le seul bénéficiaire de la récente attaque qui a eu lieu près de la mosquée du Prophète », a déclaré le général de Brigade Hassam Atiyah, expert sur les stratégies de lutte contre le terrorisme du ministère saoudien de l’Intérieur.

Plusieurs kamikazes se sont fait exploser à Jeddah, Qatif et à Medine, près de la Mosquée du Prophète au moment de la rupture du jeûne et à la fin de la période de fin du ramadan, dans la soirée du 4 juillet dernier.

En désignant l’Iran comme instigateur, le général de brigade ramène Daesh au rang d’exécuteur des basses oeuvres distinct de la Révolution Islamique d’Iran installée dans les hautes oeuvres du terrorisme régional.

Cette analyse, je l’ai développée, depuis novembre 2015, après les attentats de Paris, notamment dans la contribution écrite le 17 novembre 2015 sous le titre « Sauver Bachar El-Assad. Pourquoi? ».

« Au cours des quatre dernières décennies, l’Iran a été un fervent partisan de toute tentative visant à faire douter de la capacité du Royaume à exécuter Omra et Hajj affaires. Les dernières attaques sont une tentative désespérée de la part de Daesh pour infiltrer la communauté d’expatriés dans le royaume « ,  a ajouté le général Atiyah.

Il a décrit l’attaque qui a eu lieu à Jeddah « comme une tentative désespérée pour dégrader les liens saoudiens-pakistanais bien fondées ».

http://saudigazette.com.sa/saudi-arabia/terrorism-expert-iran-chief-beneficiary-madinah-attacks/

Tagué , , ,

L’Iran théocratique annonce la couleur

L’Assemblée des Experts, organe essentiel de la Révolution Islamique d’Iran, qui relaie la légitimité du guide suprême, l’ayatollah Khamenei, est présidé par un ultra-radical, en la personne de l’ayatollah Janati, 89 ans. Alors que la question de la succession se pose, compte tenu de l’âge de l’ayatollah Khamenei – et du mal dont on le dit atteint -, le régime, dans sa dimension théocratique, annonce la couleur s’agissant de son conservatisme.

Loin de profiter du souffle que lui procure le détente, la RII se radicalise.
Les Accords sur le nucléaire iranien signés à Genève restent pourtant une excellente chose. D’abord, parce que le peuple iranien les méritaient.
Cette libération sur ce que cristallisait, en terme de souveraineté nationale, les sanctions, le soupçon et l’opprobe internationale s’agissant du sujet nucléaire, a accéléré le temps dans le rapport entre la République Iranienne, et la question de sa propre souveraineté, et l’étrange objet que forme en la surplombant, structurellement et idéologiquement, la Révolution Islamique d’Iran.

Les récentes élections législatives font foi de ces subtils mouvements internes.

Attention, cependant, à ne pas tenir l’élection de l’ayatollah Janati pour une marque de gérontocratie à la soviétique.
La RII se met en position foetale, par retour à ses sources théologiques, recroquevillée sur elle-même. Ce que ni l’âge de Janati ni celui de Khamenei ne paraissent pourtant laisser entrevoir a-priori.
Le bébé est malicieux et dangereux.
Il demande à renaître. Plus fort.

Tagué , ,

Khamenei: « Le Coran nous a appris qu’il faut que l’ennemi ait toujours peur de nous »

Discussion – 01018S02 | FUN MOOC

Le lundi 2 mai, ce dont témoigne son site officiel www.leader.ir, accessible en langue française, le guide suprême iranien, l’ayatollah Khamenei, s’est adressé aux enseignants de son pays. L’honorable Ayatollah Khamenei, est-il écrit, a relevé un point avant d’évoquer les caractéristiques nécessaires pour former la future génération. «Nous ne nous trouvons pas dans un espace sans adversaire pour former la future génération, nous avons devant nous un adversaire qui s’appelle l’ordre de l’hégémonie internationale.», a fait remarquer le Guide suprême de la Révolution islamique. «Il se pourrait que certains soient surpris et qu’ils se demandent quel est le rapport entre l’Education et l’ordre de l’hégémonie internationale ? Ce alors que la réalité est que l’hégémonie a tout un programme pour la jeune génération des peuples notamment celle de la nation iranienne.», a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique, pour qui les Etats-Unis, les capitalistes du sionisme et certaines chancelleries arrogantes sont l’incarnation de l’ordre de l’hégémonie internationale. «L’ordre de l’hégémonie voudrait que les futures générations des pays soient celles qui aient la pensée, la culture, la vision et le goût qu’il souhaite dans la perspective des questions internationales, en fin de compte les élites, les hommes politiques et les personnes influentes pensent et agissent de la manière qu’il souhaite.», a souligné le Guide suprême de la Révolution islamique.

Il a insisté sur l’importance de bâtir le pays et le rendre puissant, rappelant sur cette voie, le rôle saillant des enseignants, qu’il a appelé le plus important élément qui saurait rendre puissant le savoir. «La force ne se résume pas uniquement à avoir de l’arme, mais aussi le savoir, la foi, la personnalité nationale, la résistance et l’identité révolutionnaire sont d’autres facteurs pour produire la puissance et la force.», a-t-il fait remarquer. «Lorsque l’ennemi constate votre force, il se verrait obligé de battre en retraite ; mais quand on évite de monter les bases et les éléments de sa force devant l’ennemi ou on a peur, l’ennemi devient audacieux.», a réitéré le Guide suprême de la Révolution islamique.

C’est ainsi qu’il se faut confronter
aux puissances hégémoniques

Ce qui me semble émaner de ce discours, c’est qu’il fixe, fonde et détermine un plan stratégique dont la Révolution Islamique est le moteur. Je ne puis croire, un seul instant, que ces propos si explicites, ne soient pas observés par notre Renseignement pour ce qu’il est. C’est à dire, tout, sans anodin, comme en témoigne la suite du discours.

Nous spéculons beaucoup sur la portée du terrorisme djihadiste, mais l’attention réelle et principale porte et doit porter sur les mouvements de cette Révolution et ce sur quoi son Intelligence peut trouver à s’appuyer pour réaliser ses objectifs géo-politiques qu’elle brandit.

D’autant que ce discours sur l’éducation, introduit des enjeux d’un autre type.

En allusion au projet de loi, poursuite le compte-rendu, qui est en cours au Congrès américain contre les manœuvres navales iraniennes, il a souligné : aujourd’hui, les ennemis prononcent des paroles qui vont au-delà de leurs limites, en l’occurrence ils fomentent le plan selon lequel « l’Iran ne devra pas avoir des exercices navals dans le golfe Persique » ; ce alors qu’un tel discours est stupide et futile.

«Le golfe Persique est la maison du peuple iranien et il y est présent ; les côtes du golfe Persique et une grande partie des côtes de la mer d’Oman appartiennent à la puissante nation iranienne ; par conséquent nous devrons y être présents et manifester notre puissance ; ce sont les Américains qui devront répondre pourquoi ils sont venus ici de l’autre côté du monde et ils y font des manœuvres», a martelé le Guide suprême de la Révolution islamique et d’ajouter : c’est ainsi qu’il faut confronter les puissances hégémoniques.

«Le Coran nous a appris qu’il faut être prêt de telle sorte que l’ennemi ait toujours peur de nous», a-t-il renchéri.

Tagué , , ,

La veuve Havlish et la vérité du 9-11-2001

Nous pouvons créditer le juge Daniels et la cour du district Sud de New-York d’avoir eu raison d’être allés au bout de leur désir de justice. Cette cour a dressé et soutient l’acte accusatoire qu’ils opposent, sans susciter l’intérêt qu’ils auraient sans doute mérité, aux Etats, dont l’Iran, organisations terroristes, autorités, impliqués dans ce qui apparaît comme une conspiration puissante et tentaculaire.

Chacune des victimes de ces tragiques attentats, comme toutes celles du terrorisme en général comme des désastres qu’il a généré, aurait aimé, aurait mérité, de bénéficier de quelqu’un d’aussi déterminé et tenace dans la quête et l’exigence de vérité.

l_fionaanddonx300

Fiona Havish et son époux, lors de leur mariage en août 1993, poursuit l’Iran. Le courage et la dignité d’une épouse.

Ce sont, peut-être, ces gens là, ces magistrats, ces vrais experts, ces gens de l’intelligence, les authentiques héros de la vérité dans un monde qui se soumet aux mensonges et le fait qu’ils l’aient fait, à l’origine des procédures, au nom d’une seule plaignante, Mme Havlish, ne rend la réquisition et le jugement auquel il a abouti, que plus exemplaire. Lire la suite

Tagué , , , , ,

Comment un juge de New-York accuse l’Iran d’être complice des attentats du 11 sept 2001

Un juge nommé George Daniels, de la Cour de district Sud de New-York, a jeté un pavé dans la mare, ce mercredi 10 mars 2016, en condamnant l’Iran à payer des dommages et intérêts pour un montant de 7,5 milliards de dollars aux familles des 2997 victimes des attentats du 11 septembre 2001, et 3 milliards de dollars aux compagnies d’assurance.
Ce jugement, rapporté en France parmi les médias principaux par le site du Point.fr, qui se contente de titrer sur la protestation de l’Iran tenant ce jugement pour « ridicule »,  prend à revers la construction intellectuelle, voire la tautologie, mise en place depuis l’émergence du phénomène du djihadisme, imputé de manière automatique au sunnisme et particulièrement à l’Arabie Saoudite. Lire la suite

Tagué , , ,

Le sacrifice d’Alep ne doit pas avoir lieu

Nous devons prêter une attention redoublée à la convocation militaire à laquelle la Syrie, la Russie et l’Iran, à travers les forces qui sont dédiées à la Révolution Islamique, se prêtent auprès de l’Arabie Saoudite et de EAU qui se disent prêts à dépêcher des troupes aux sol.
Le régime syrien, auquel la Russie apporte une décisive contribution, comme le général Mahamad-Ali Jafari promettent que les soldats qui violeront la souveraineté du sol syrien (sic) reviendront entre quatre planches et mettent au défi les Etats du Golfe de passer des paroles aux actes.
«Ils [Les Saoudiens] ont émis une telle affirmation mais je ne pense pas qu’ils soient assez courageux pour le faire… Même s’ils envoient leurs troupes, elles seraient certainement détruites… ce serait un suicide», a fait savoir Mohammad Ali Jafari.
Il y a derrière cela une stratégie dont cDamas, Moscou et Téhéran pensent pouvoir se répartir les futurs intérêts.
Ils doivent savoir qu’ils n’en tireront aucun.
Je note, pour disposer de quelques amis facebook présents à Alep, que certains d’entre eux pointent l’alliance objective qui unit Daesh et le régime de Bachar El-Assad qui assurent conjointement le siège d’Alep plutôt de se livrer à la guerre contre le terrorisme, qui était censée être l’objet de l’intervention de la Russie de Poutine.
Les événements témoignent que cela appartient – comme les flux de réfugiés provoqués et dont la gestion de la Turquie jusqu’à Calais, Cologne, etc, provoque une déstabilisation délibérée des démocraties européennes et menace l’UE – à un autre registre.
J’ai, pour ma part, développé cette analyse. Non seulement je le la crois pas si éloignée de la réalité mais je pense qu’elle la rejoint davantage que celle que forment les nuées d’experts.
Alep ne doit pas mourir et écraser sous ses décombres et ses morts la vérité de ce désastre pitoyable ainsi que les arrière-pensées stratégiques qui l’ont animé et qui ont été tenues en échec.
Le jeu est complexe, mais je crois que Téhéran peut changer de pied.
La Révolution Islamique est de moins en moins la nation iranienne et ses agissements se retourneront contre elle.
Quant à la Russie de M. Poutine, il est temps qu’elle poursuive autre chose qu’une conquête géo-politique qui finira par l’épuiser davantage qu’elle n’épuise ceux qu’elle agresse.

https://enattendantlarenaissance.wordpress.com/2015/11/17/sauver-bachar-el-assad-a-tout-prix-pourquoi/

Tagué , , , , ,